Marie-Thérèse Jaouen

J'ai bien reçu votre ouvrage.
J'ai lu avec intérêt les deux premiers d'autant que ceux-ci concernaient des branches de ma généalogie, les Thomas, et que, de ce fait, une grande partie de la vie de mes ancêtres s'en est trouvée éclairée.
J'ai beaucoup aimé votre style, le sérieux de vos recherches, la façon dont la vie des communes et de  leurs habitants  s'est trouvée impactée par les  décisions parisiennes. Tout est émaillé de détails dont on ne se lasse jamais. Je suis accro à ce genre de lecture, j'ai déjà bénéficié de la lecture d'un ouvrage d'un autre généalogiste concernant une branche costarmoricaine de mon arbre, je l'avais trouvée passionnante, mais au regard des vôtres je la trouve moins détaillée.
Vos travaux sont particulièrement riches et vous possédez le rare don de rendre les personnes évoquées si vraies qu'on  ressent combien vous vivez l'époque et les faits que vous décrivez.
Continuez à nous enchanter et à nourrir nos connaissances.
Votre définitivement fan

 

Jean-François Le Gall

J’ai délaissé ma lecture sur Foch pour votre ouvrage.
Toutes mes félicitations pour ce travail remarquable sur les enfants trouvés de l'hospice de Quimper.
Pour ma part, je ne savais rien sur ce fait de société, et vous m'avez tout appris.
C'est étonnant cette façon qu'avaient les religieuses du Saint-Esprit de dénommer les petits abandonnés.
99% des noms que vous citez ne me disent rien en tant que généalogiste amateur. Mais il est vrai que j'ai quitté le Finistère depuis plus de 40 ans.
Tous mes vœux pour vos futures recherches !
Peut-être pourriez-vous raconter les descendances heureuses de ces enfants trouvés à Quimper au cours du XIXe siècle.

 

Jean-François Pellan

Vous avez fait un énorme travail. J'ai bien aimé votre façon de procéder en partant d'un personnage et en développant autour.
Vous avez fait également un gros travail de relevé de tous ces pauvres enfants abandonnés, et donné pour chacun dans la mesure du possible des informations.
Je suis impressionné par tout ce que vous avez fait et j'espère que le succès sera au rendez-vous.
Jean-François Pellan
Président du CGF (Centre Généalogique du Finistère) et de la Fédération Française de Généalogie


 

Yves Quinton

j'ai retrouvé avec plaisir le style des précédents ouvrages, utilisé ici pour traiter un sujet sensible avec tact et humanité.

 


Association de Saint Alouarn Copyright © 2013. Tous droits réservés.

connexion