Lionel Pétard

Au sujet des Hors-la-loi en Bigoudénie

 

Ces différents récits, j'en ai apprécié les précisions tant géographiques, historiques, et généalogiques qui ont certainement fait le bonheur de beaucoup de personnes s'intéressant comme moi à la vie de leurs ancêtres. 
 
Quant aux différents drames, ils  rapportent la dureté du quotidien de l'époque que nous aurons certainement beaucoup de difficultés à comprendre actuellement. Bien entendu le rapport à l'alcool ne devait pas améliorer les relations et pouvait entraîner dans  un acte aux conséquences irrémédiables, mais pour faire un trait  d'humour, le docteur Chambrin, n'a eu sa reconnaissance pour l'eau de Plancoët que plus tard !!!! ☺ et cela n'était pas la porte à côté  !!
Merci encore pour m'avoir apporté la possibilité de visiter la Bigoudénie et d'avoir partagé cet enthousiasme pour cette région.

Alain Evrard

Au sujet des Hors-la-loi en Bigoudénie

 

Ces 17 histoires sont toutes croustillantes... Un livre à dévorer

Roger Queffélec

Au sujet des Hors-la-loi en Bigoudénie

 

Connaissant certains lieux Brémillec, Trébonvel…. cités dans votre livre, je n’ais pas eu de mal à m’imprégner du contexte des drames cités. Pour avoir croiser dans mes recherches généalogique le chemin de Jean Salaün qui avait tué sa belle-mère le 9 3 1886 à Rosnoen en utilisant les méthodes De Marie Jeanne Bodéré, Je constate qu’il y avait beaucoup de violence à cette époque. Cette période qui nous a précédée n’était en fait pas plus vertueuse que la notre.

Merci pour ce recueil des faits divers, celui-ci n’altère en rien l’estime que j’ai pour le peuple bigouden et au plaisir de vous relire.

Je reprendrai ce livre dans quelques mois afin de bien intégrer toutes les personnes citées.

Pierre-Yves Raphalen

Au sujet des Hors-la-loi en Bigoudénie

 

 Ce livre serait-il seulement un récit de faits divers agréables à lire, bien documenté et très bien écrit ? Certainement pas !!!
S’il peut se prévaloir de ces qualités, il est avant tout un tableau saisissant de cette époque qui est dépeinte avec soin et précision au fil des pages et des histoires.
L’auteur nous transporte dans un autre monde qui n’est pourtant pas si lointain (celui de mon arrière-grand-père) et nous plonge dans une société d’un autre temps.

 

Nicole d'Araquy

Au sujet des Hors-la-loi en Bigoudénie

 

J'ai lu votre livre avec beaucoup d'intérêt, dans ma famille on s'intéresse depuis toujours aux affaires criminelles,car elles sont en rapport avec la société de leur époque,et avec l'Histoire en général.

   J'ai remarqué que les mobiles n'ont guère changé au cours des siècles jusqu'à nos jours:la cupidité,la convoitise,la vengeance,et autres sauvageries.

   J'ai lu d'autres ouvrages concernant des régions différentes, soit que j'y aie habité,ou que j'y aie des origines,ici la pratique exclusive de la langue Bretonne chez les protagonistes, jusqu'au tribunal représente une particularité intéressante.Ne dit-on pas traduit de l'Italien: traduction=trahison,comment des êtres peu instruits peuvent-ils se faire comprendre des magistrats avec l'aide rémunérée d'un traducteur?

   Je suis d'origine Bretonne pour 25% de ma généalogie, mais mes ancêtres d'Ille et Villaine ne parlaient pas cette langue, que je trouve très belle et riche et que je vous envie de pratiquer, merci de nous en donner des aperçus dans vos ouvrages.

   Je vous remercie pour cette bonne lecture, et j'attends le plaisir de vous lire dans le futur.


Association de Saint Alouarn Copyright © 2013. Tous droits réservés.

connexion