Monique Thomas

Au sujet des exposés de Creac'h-Euzen

Un grand merci pour vos recherches concernant mon arrière grand père, le passé m'a toujours très intéressée  et chacun de vos livres est enrichissant et très passionnant.

Bernard Damery

Au sujet des exposés de Creac'h-Euzen

C'est avec beaucoup d'intérêt que je viens de lire vôtre livre "les exposés de Creac'h-Euzen"

J'ai pu sentir la réalité de ce qu'a vécu mon aieul Charles-Marie Damery par vos récits très précis des enfants trouvés ou abandonnés de l'hospice de Quimper.

Beaucoup de questions resteront sans réponses concernant ce dernier, en particulier son nom de famille. La Mère Supérieure avait-elle des origines de l'Est de la France pour l'appeler ainsi, puis  son parcours les premières années de sa vie ?

Comme j'aimerais  pouvoir assister a une de vos conférences sur le sujet !!!

Encore merci pour ce merveilleux livre.

Jean-Christophe Guéguen

Au sujet des exposés de Creac'h-Euzen

Seul Pierrick Chuto est capable de raconter des histoires similaires et de retrouver les textes qui lui permettent de nous les faire partager.
Il faut lire tout ce que Pierrick Chuto nous propose. Il s’inscrit dans la lignée des Jackez Hélias et Jean Rohou, mais lui il nous parle des gens ordinaires qui sont nos ancêtres.

 

Votre livre est très intéressant à deux niveaux :

- pour les points communs avec ma propre étude sur les enfants trouvés de l'hospice de Marmande quoique le vôtre soit nettement plus grand (en nombre d'enfants, en nombre de religieuses et de personnel), le port du collier, les noms incongrus, les placements chez les nourrices et les fraudes....)

- pour les points différents : à Marmande, les enfants sont quasi immédiatement (ou le lendemain) confiés à des nourrices ce qui s'explique déjà par l'exiguité des locaux. En ce qui concerne les noms, les religieuses de Marmande ne suivent pas la consigne d'une lettre d'alphabet chaque année.

En outre je n'ai pas votre talent pour raconter les histoires de vie de ces enfants.

Enfin, votre regard me semble très différent du mien. Vous vous attachez à parler des "pères" nourriciers alors que moi je me suis attachée à parler des "mères" nourricières.... Amusant non?

En tout cas, je me suis replongée à fond dans mes recherches sur les descendants de ces enfants trouvés, et j'ai encore eu dernièrement contact avec une descendante qui confirme encore l'hypothèse que très rapidement le patronyme attribué à l'hospice disparait très vite.

Je me rends compte aussi que vous avez beaucoup travaillé sur les journaux locaux et/ou les archives judiciaires pour témoigner sur les parcours mouvementés de certains de ces enfants.

Ce qui signifie que j'ai encore beaucoup de recherches à envisager!!!

Georges Daoudal

Au sujet des exposés de Creac'h-Euzen

Une fois de plus Pierrick Chuto a su nous captiver par son livre écrit et documenté avec grande rigueur ce qui n'exclut pas quelques pointes d'humour.

Connaissant l'auteur nous aurions été chagrin de n'en point trouver. Les illustrations et documents retenus permettent une immersion aisée et totale dans cette époque  pas si lointaine dont les moeurs étaient pourtant si éloignées des nôtres. C'est à la fois un livre d'histoire et de sociologie .

Mais il en a également  l'allure romanesque telle que nos écrivains du XIXe  siècle auraient pu s'en inspirer.

Bravo Monsieur Chuto de si bien mettre en lumière ces terribles heures vécues par quelques uns de nos aïeux.


Association de Saint Alouarn Copyright © 2013. Tous droits réservés.

connexion